assurance-pas-nom

Est-il possible d’assurer une voiture pas à son nom ?

Plusieurs raisons sont susceptibles de vous conduire à assurer un véhicule dont vous n’êtes pas propriétaire. Il peut s’agir d’un véhicule acheté pour un enfant qui ne dispose pas encore d’un permis, d’un véhicule appartenant à une personne qui est momentanément incapable de conduire ou encore d’une voiture prêtée. Dans l’un ou l’autre de ces cas, la loi permet que vous souscriviez à une assurance pour un véhicule qui n’est pas à votre nom, à condition que vous exposiez de façon claire la situation à votre compagnie d’assurance. On en parle dans ce billet.

Faites la démarche de façon transparente

Il peut arriver que vous vous retrouviez, à un moment de la vie, dans une situation où il vous faut souscrire à une assurance pour une voiture qui ne vous appartient pas. La première chose que vous devez savoir, c’est que vous avez la possibilité d’assurer une voiture qui n’a pas sa carte grise à votre nom. Il vous est permis d’avoir celle-ci à votre disposition, que vous soyez un ami, un parent ou encore le conjoint du propriétaire.

Cependant, il est préférable que vous soyez transparent avec votre assureur au niveau de la démarche, puisque celui-ci a le droit de s’opposer à un tel contrat. Dans le cas où la compagnie d’assurance accepte, sachez que deux solutions existent pour l’assurance d’un véhicule qui n’est pas à votre nom. Vous pourriez, en effet, souscrire une assurance comme conducteur principal ou opter pour un contrat d’assurance en tant que conducteur secondaire.

Souscrivez à une assurance en qualité de conducteur principal

Lorsque votre assureur accepte que vous souscriviez à une assurance pour une voiture qui n’est pas à votre nom, il vous propose un contrat d’assurance en qualité de conducteur principal. Ainsi, vous profitez des garanties classiques dans leur intégralité. Vous devrez aussi payer les cotisations et la compagnie vous tiendra responsable des déclarations d’assurance et de sinistres.

En outre, vous conserverez votre coefficient de bonus-malus dans le cas où vous devenez ensuite propriétaire de votre propre voiture. Pour finir, et sauf qu’il y ait mention contraire au niveau du contrat, c’est vous qui percevrez une indemnisation s’il y a destruction ou vol de votre véhicule.

Optez pour un contrat d’assurance en tant que conducteur secondaire

Il existe des cas de figure où l’automobiliste doit faire une souscription de contrat d’assurance en tant que conducteur secondaire pour une voiture qui n’est pas à son nom. Si vous vous retrouvez dans une situation comme celle-là, vous serez placé sous la stricte responsabilité du propriétaire. C’est, en effet, ce dernier qui aura à payer les cotisations. C’est aussi lui que la compagnie tiendra responsable pour les déclarations d’assurance et de sinistres.

En réalité, opter pour un contrat d’assurance comme conducteur secondaire est un choix qui comporte des risques. Etant donné que vous êtes la seule personne qui doit conduire la voiture, ce type de contrat a des chances d’être pris pour une fausse déclaration. La raison, c’est que le conducteur principal, c’est-à-dire le propriétaire, est, selon le contrat, celui qui doit utiliser le véhicule le plus souvent.

De même, il existe des clauses qui peuvent faire monter le tarif de la franchise. Celles-ci pourraient aller jusqu’à restreindre les garanties dont vous bénéficiez comme conducteur secondaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *