wheeling-moto

Comment faire un wheeling en moto ?

Faire de la moto est aujourd’hui plus qu’un simple passe-temps. Il s’agit d’un véritable sport ou d’une grande passion qui a ses propres challenges. Au nombre de ceux-ci se trouve la réalisation de figures complexes comme le Wheeling qui est tant apprécié de tous les amoureux de la moto. Nous vous indiquons comment le réaliser.

Qu’est-ce que le Wheeling en moto ?

Le Wheeling est une figure réalisée avec une moto. Il relève plus de l’acrobatie que des figures artistiques et peut être très dangereux. Le Wheeling consiste à rouler sur quelques mètres ou kilomètres en s’appuyant sur la roue arrière. Autrement dit, pendant un Wheeling, la moto est inclinée vers l’arrière, la roue arrière sur le bitume et celle avant en l’air.

Pour réaliser un Wheeling, il est nécessaire d’avoir une moto résistante et puissante. Elle doit pouvoir être stable et avoir de très bonnes roues. Aussi faut-il que le conducteur maitrise correctement les différentes techniques pour y parvenir, sans quoi un accident peut très vite survenir.

Quelles sont les étapes pour réussir un Wheeling en moto ?

Il existe deux méthodes connues pour réaliser un bon Wheeling. La première utilise l’accélérateur tandis que la seconde utilise l’embrayage.

Le Wheeling à accélérateur

Ce type de Wheeling se réalise avec des motos d’une grande puissance et ayant une grande capacité d’accélération. Pour y parvenir, voici comment procéder.

  • Lancez la moto sur une bonne distance et passez la 2ème vitesse.
  • Roulez à une allure constante en n’étant ni en sous-régime, ni en sur-régime.
  • Roulez jusqu’à trouver le régime parfait puis accélérez à fond d’un seul coup.
  • L’avant de la moto devrait se lever tout seul. Répétez l’opération plusieurs fois en levant puis baissant la roue avant.
  • Apprenez maintenant à garder la moto longtemps sur une seule roue en cherchant l’équilibre.
  • Répétez l’entrainement jusqu’à parfaire votre Wheeling à accélérateur.

Ce type de Wheeling est simple et pratique. Précisons que le régime moteur dépend du type de moto utilisé. Il n’est donc pas le même pour toutes les motos. Aussi, pour reposer la moto dans la position normale de conduite, vous suffit-il de lâcher l’accélérateur et la moto retombe toute seule.

Le Wheeling à embrayage

La différence de cette méthode avec la précédente se trouve au niveau du processus d’enclenchement du Wheeling. Tout le reste de la procédure est pareil que dans le premier cas. La procédure se résume donc aux étapes suivantes.

  • Après avoir mis votre moto en 2ème vitesse, maintenez-la à une allure constante en respectant le régime moteur (dépendant du type de moto).
  • Roulez sur quelques kilomètres pour trouver le régime moteur idéal.
  • Actionnez l’embrayage puis relâchez-le brusquement d’un seul coup tout en continuant d’accélérer.
  • La moto devrait se soulever d’elle-même sous l’effet de l’à-coup.
  • Répétez plusieurs fois jusqu’à parvenir à garder l’équilibre sur quelques mètres.

Le Wheeling est recommandé en 2ème vitesse parce que la première est plus violente et difficile à maitriser. Mais si vous n’y parvenez pas en 2ème, vous pouvez tenter la 1ère. Veillez par contre à être toujours protégé par l’équipement requis pour les acrobaties de ce genre.